logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

02.02.2017

La Chandeleur

Bon appétit !

Théière1.gif

Crepes.jpgThéière2.gifligne_2_067.gif

La Chandeleur, fête des Chandelles

Fête religieuse chrétienne

Présentation de Jésus au Temple.jpg

Présentation de Jésus au Temple

Purification de la Vierge Marie

(Andrea Mantegna 1465) 

ligne_2_067.gif

24.12.2016

C'est NOEL !

"Je crois, voilà tout.

La foule a les yeux faibles, c'est son affaire.

Les dogmes et les pratiques sont des lunettes qui font voir l'étoile aux vues courtes.

Moi je vois Dieu à l'œil nu. "

Victor Hugo

 

Partout en Europe, des fêtes romaines, germaniques ou celtiques marquaient le début de l'hiver. Le Christianisme prend ses origines et son essor dans le monde antique en proposant une nouvelle promesse de vie, en annonçant une nouvelle lumière du monde en la personne de Jésus-Christ.

Peu à peu est institué à partir du IVe siècle un calendrier de fêtes religieuses. Elles sont destinées à supplanter les anciens rites et les fêtes.

Noël est la fête de la Nativité, qui commémore dans la liturgie chrétienne la naissance de Jésus-Christ, dans la nuit du 24 au 25 décembre.

La France et le Canada contemporains n'ont pas oublié les traditions du passé et gardent encore vivantes les pratiques et les croyances liées aux fêtes de Noël.

Quant à la signification du mot Noël, il pourrait avoir trois origines :

une origine judaïquenne origine latine religieuse, rattachée à Dies natalis (le jour de la naissance du Christ).

Une origine celtique, plus controversée, du nom gaulois novo (nouveau) et hel (soleil) correspondant au solstice d'hiver.

Les Bergers, d'après l'Evangile de Saint Luc :

Il y avait dans la contrée des bergers qui vivaient aux champs et qui la nuit veillaient à la garde de leur troupeau. L'Ange du Seigneur leur apparut et la gloire du Seigneur les enveloppa de sa clarté, et ils furent saisis d'une grande frayeur. Mais l'Ange leur dit : " Rassurez-vous, car voici que je vous annonce une grande joie, qui sera celle de tout le peuple : aujourd'hui, dans la cité de Davidun Sauveur est né, qui est le Messie Seigneur. Et ceci vous servira de signe : vous trouverez un nouveau-né enveloppé de langes et couché dans une crèche".Et soudain se joignit à l'Ange une troupe nombreuse de l'armée céleste, qui louait Dieu en disant :"Gloire à Dieu au plus haut des cieux et paix sur la terre aux hommes qu'il aime !". Lorsque les anges les eurent quittés pour le ciel, les bergers se dirent entre eux : "Allons donc à Bethléem et voyons ce grand événement que le Seigneur nous a fait connaître."Ils vinrent donc en hâte et trouvèrent Marie, Joseph et le nouveau-né couché dans la crèche. Et l'ayant vu, ils firent connaître ce qui leur avait été dit de cet enfant ; et tous ceux qui les entendirent furent émerveillés de ce que racontaient les bergers.

Les Rois-Mages, d'après l'Evangile selon Saint Matthieu :

Jésus étant né à Bethléem de Judée au temps du roi Hérode, voici que des trois mages (Balthazar, Gaspar et Melchior) venus d'Orient se présentèrent à Jérusalem et demandèrent : "Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? Nous avons vu en effet son astre se lever et sommes venus lui rendre hommage." Informé, le roi Hérode s'émut, et tout Jérusalem avec lui.

Alors Hérode manda secrètement les mages, se fit préciser par eux la date de l'apparition de l'astre et les dirigea sur Bethléem en disant : "Allez vous renseigner exactement sur l'enfant ; et quand vous l'aurez trouvé, avisez-moi, afin que j'aille, moi aussi, lui rendre hommage."

Sur ces paroles du roi, ils se mirent en route ; et voici que l'astre, qu'ils avaient vu à son lever, les devançait jusqu'à ce qu'il vînt s'arrêter au-dessus de l'endroit où était l'enfant. La vue de l'astre les remplit d'une très grande joie. Entrant alors dans le logis, ils virent l'Enfant avec Marie sa mère, et tombant à genoux, se prosternèrent devant lui ; puis, ouvrant leurs cassettes, ils lui offrirent en présents de l'or, de l'encens et de la myrrhe. Après quoi, un songe les ayant avertis de ne pas retourner chez Hérode, ils prirent une autre route pour rentrer dans leur pays.

 

 

De bonnes fêtes pour tous   !

religion catholique,noël

Publié dans Blog, fête, Religion | Commentaires (0)

01.11.2016

La TOUSSAINT

Souvenons nous en musique

 Une matinée accompagnée des plus belles chansons d'autrefois.

Croix.gif

Tout en pensant à nos Chers Disparus en ce Jour de la TOUSSAINT 

15.05.2016

La PENTECOTE

 Pentecote.jpg

* * * *

pentecôte,religion catholique

* * * *

 

La Pentecôte est célébrée le septième dimanche après Pâques.

Depuis toujours la Pentecôte est une occasion spécifique pour les catholiques de commémorer l'Esprit Saint,

troisième personne de la Sainte Trinité.

La venue de l'Esprit Saint est racontée dans le livre des Actes des Apôtres :

c'est la seconde partie de l'Evangile de Luc.

 pentecôte,religion catholique
* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
"Une Société sans religion
est comme un bateau sans boussole".
 
Napoléon 
 
* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
pentecôte,religion catholique
 

11.05.2016

Les Saints de glace

Attention aux Saints de Glace !

Tous les jardiniers savent qu'il est prudent d'attendre que les Saints de glace soient passés avant de mettre les plantations en pleine terre.
Ces 3 Saints : St Mamert, St Pancrace et St Servais indiquent  "traditionnellement" les derniers jours où des gelées nocturnes peuvent se produire, les 11, 12 et 13 mai.
Un 4ème Saint, plus tardif est St Urbain (25 mai) qui est aussi connu dans les régions froides de la France : Alsace, Lorraine.
st-mamert.jpg
Saint Mamert

Archevêque de Vienne. Il se consacre également à l’étude de la théologie. En 463, il entre en conflit avec le Pape Saint Hilaire au sujet des privilèges au diocèse d’Arles. Il est le créateur des processions des Rogations et il fait bâtir une église consacrée à Saint-Ferréol (+477) Saint Mamert est le premier du terrible trio des trois "Saints de glace". 

st-pancrace.jpg
Saint Pancrace

Fils d’un couple de phrygiens, Pancrace devient très tôt orphelin, et c’est son oncle Denys de Rome qui le recueille et se charge de son éducation. Refusant de sacrifier aux idoles, il subit le martyr sous le règne de Dioclétien, alors qu’il n’est âgé que de 14 ans (en l'an 304). Saint Pancrace est le second des trois "Saints de glace"

st-servais.jpg
Saint Servais

D’origine arménienne pour certains auteurs et juive pour d’autres, Saint Servais serait devenu le premier évêque de Tongres (en Belgique flamande) en 335. Il semble également admis qu’il aurait participé au concile de Cologne, convoqué dans le but de chasser l’évêque hérétique qui y siégeait et qu’il aurait fait partie d’une ambassade envoyée par le tyran Magnence auprès de Constance, l’empereur d’Orient. C’est au cours de ce voyage qu’il aurait fait la connaissance de Saint-Athanase, à qui il aurait ensuite apporté son soutien lorsque ce dernier fut condamné à l’exil par les Ariens. Saint Servais aurait également été présent au concile tenu en l'an 359 à Rimini, en Italie. Doté du don de prophétie, il aurait prédit que les Huns envahiraient la Gaule au siècle suivant (+384) Saint-Servais est le troisième et dernier des trois "Saints de glace".

(Sources : "Mon Journal" le blog de Philippe)

Croire ou ne pas croire aux légendes, telle est la question, avec le changement climatique !

27.03.2016

PAQUES

Lis1.gifLis1.gifLis1.gifLis1.gifLis1.gif

 Lyon-St-Jean.jpg

Eglise Saint-Jean de LYON
 

 

PAQUES, fête de la résurrection

Le mystère de la résurrection du Seigneur.

 

"Il est ressuscité !"

Pâques est une fête religieuse chrétienne commémorant la résurrection de Jésus-Christ, le troisième jour après sa passion et sa crucifixion le Vendredi Saint, veille du sabbat. C'est le jour le plus saint du calendrier chrétien. Il marque la fin du jeûne du Carême.

La fête de Pâques est la plus importante pour le chrétien.
 c'est la fête la plus ancienne au centre de l'année liturgique.
 Elle célèbre la résurrection du Christ, sa victoire sur la mort qui est l'élément central de la foi chrétienne.
 En même temps elle nous fait participer à sa résurrection en célébrant notre passage de la mort à la vie.
 C'est la bonne nouvelle de la victoire de la vie.
 Pâques se célèbre dans une joie communicative.
 

Evangile selon Saint Jean :

 

"Dieu a tant aimé le monde
qu'il a donné son Fils unique
Ainsi, tout homme
qui croit en lui ne périra pas
mais aura la vie éternelle
"


"Ce jour que fit le Seigneur est un jour de joie, Alléluia !"

 

Lys.gifLys.gifLys.gifLys.gifLys.gif

Vivaldi : Gloria  " Et in terra pax hominibus bonae volontatis"

ligne irisée.gif

20.03.2016

Dimanche des RAMEAUX

                                     
 
 
      Le Dimanche des Rameaux
 
Six jours avant la Pâque juive, Jésus retourne à Jérusalem. La foule a tapissé le sol de Rameaux verts pour acclamer Jésus lors de son entrée dans la ville.
 
C'est en mémoire de ce jour que les catholiques portent des rameaux (de buis, oliviers, lauriers ou palmiers, selon les régions. Ces rameaux, une fois bénis, sont tenus en main par les fidèles qui se mettent en marche, en procession : marche vers Pâques du peuple de Dieu à la suite du Christ.

Le dimanche qui précède la fête de Pâques, appelé « dimanche des Rameaux et de la Passion », l'Église célèbre solennellement, avant la messe, l'entrée messianique du Seigneur à Jérusalem, telle que les quatre évangiles la rapportent : « La foule nombreuse venue pour la fête apprit que Jésus venait à Jérusalem ; ils prirent les rameaux des palmiers et sortirent à sa rencontre et ils criaient : Hosanna ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur » (Jn 12, 12-13).

Ces paroles sont chantées comme Antienne d'ouverture au lieu, différent de l'église, où les fidèles se sont réunis : après une brève allocution, le célébrant bénit les rameaux (en Occident, il s'agit ordinairement non de palmes, mais de buis ou de lauriers) ; le diacre ou, à son défaut, un prêtre, lit le récit évangélique de l'entrée messianique de Jésus et l'on se rend en procession jusqu'à l'église.
La messe de la Passion commence alors par la Prière d'ouverture. La tradition chrétienne veut que l'on emporte, après la messe, les rameaux bénits, pour en orner les croix dans les maisons : geste de vénération et de confiance envers le Crucifié.
(Source : Dom Robert Le Gall - Dictionnaire de Liturgie © Editions CLD, tous droits réservés)
 
 
P1030333.JPG 

Publié dans Religion | Commentaires (0)

22.12.2015

Andrea BOCELLI "Notre Père"

 

 

Andrea BOCELLI

"Our Father"

15.08.2015

L'ASSOMPTION de Marie

 L'ASSOMPTION de Marie


          Le terme Assomption provient du verbe latin assumere, qui signifie prendre, enlever.

         
L'Assomption
, dans l'Église catholique romaine et l'Église orthodoxe est une doctrine fondée sur les récits des Évangiles apocryphes selon laquelle, après sa mort, le corps de Marie, mère du Christ, fut emporté aux cieux par les anges et réuni à son âme.
          L'Assomption fut au VIe siècle commémorée le jour de la fête de la mort de Marie : Dormition, définie comme un acte de foi par le pape Pie XII en 1950, l'Assomption est aujourd'hui célébrée par l'Église catholique romaine le 15 août.
          L'assomption de Marie symbolise l'élection par Dieu de celle qui a porté le Christ, Dieu fait homme.       
          Elle fut érigée en dogme en vertu de la lex orandi (lex credendi) qui donne crédit aux croyances et pratiques anciennes des fidèles. Elle constitue un élément important de la spiritualité catholique traditionnelle, notamment
dans la pratique populaire
du rosaire
, et fut particulièrement mise en valeur au moment de la Contre-Réforme.
          Ce dogme a choqué par son caractère tardif, anti-œcuménique, et par l'image de la femme qu'il semblait consacrer. Il fait néanmoins toujours partie de la doctrine officielle de l'Église catholique.
          L'Église orthodoxe parle seulement de Dormition de la Vierge, fidèle en cela à la tradition ancienne, visible notamment dans l'iconographie grecque.
          Les traditions protestantes et réformées n'admettent pas cette élaboration théologique qui, selon elles, tend à diviniser la mère de Jésus.

         
"Si je place ma foi en Jésus ressuscité, je suis destiné corps et âme à vivre dans le sein de Dieu, et Marie fut la première à vivre cela."

 Notes.gif

Simion Stanciu « Ave Maria de Schubert»

14.05.2015

L' ASCENSION

Ascension.jpg

Fresque Eglise de Padoue, Chapelle Scrovegni (1302-1305)

Giotto di Bondone, peintre Florentin 1266-1336

 

L'ASCENSION

L'Ascension est une fête chrétienne, célébrée quarante jours après le dimanche de Pâques ; elle désigne le moment auquel le Christ quitte la terre, quarante jours après sa résurrection d'entre les morts, c'est pourquoi elle tombe un jeudi.

 

L'Ascension du Seigneur désigne le moment où le Seigneur Jésus-Christ aurait été élevé au ciel à la vue de ses disciples ; monter aux cieux, c'est symboliquement rejoindre le domaine divin.

        * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique