logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

23.05.2017

Abbé PIERRE

Abbé Pierre

"Un sourire coûte moins cher que l'électricité mais donne autant de lumière

On n'est jamais heureux que dans le bonheur ; donner c'est recevoir

Avoir souffert rend tellement plus perméable à la souffrance des autres

Pour avoir le droit de parler, il faut avoir les mains propres, il faut avoir le courage de reconnaître, de réagir si on s'est trompé

Il ne faut pas attendre d'être parfait pour commencer quelque chose de bien

L'espérance, c'est croire que la vie a un sens

l'amitié c'est ce qui vient au cœur quant on fait des choses belles et difficiles

Les hommes politiques ne connaissent la misère que par les statistiques ; on ne pleure pas devant les chiffres

La première règle avant d'agir consiste à se mettre à la place de l'autre ; nulle recherche du bien commun ne sera possible au delà

La responsabilité de chacun implique deux actes, vouloir, savoir et aussi dire

Il n'y a qu'une règle pour gagner le paradis : aimer tant qu'on en a la force, c'est tout

Que ceux qui ont faim aient du pain ; que ceux qui ont du pain aient faim de justice et d'amour

Avec tout l'argent du monde on ne fait pas des hommes, mais avec des hommes on fait tout

On ne peut pas sous prétexte qu'il est impossible de tout faire ne rien faire du tout

Quand on s'indigne, il convient de se demander si l'on est digne

Vivre, s'est apprendre à aimer

L'enfer s'est les autres écrivait Sartre ; je suis intimement convaincu du contraire. L'enfer s'est soi-même coupé des autres

Le pouvoir est fait non pour servir le pouvoir des autres mais pour la délivrance de ceux qui souffrent injustement

Le pouvoir est aveugle, les détresses les plus accablantes sont muettes ; comment faire se rejoindre ceux qui savent et ceux qui peuvent

Il faut que la voix des hommes sans voix empêche les puissants de dormir"

Abbé Pierre

Il avait une attention particulière pour les êtres humains

Il aimait le monde, il était joyeux, bienveillant

S'il y avait un peu plus d'Abbés "PIERRE", la vie serait meilleure

Cet homme restera inoubliable à travers toutes les mémoires humaines

Son but dans la vie était de rendre leur dignité aux opprimés, aux oubliés du système, sans pour autant les assister

C'était un chef d'orchestre totalement vertueux qui a sur déployer des montagnes pour arriver à ses fins

croix.gif

02.02.2017

La Chandeleur

Bon appétit !

Théière1.gif

Crepes.jpgThéière2.gifligne_2_067.gif

La Chandeleur, fête des Chandelles

Fête religieuse chrétienne

Présentation de Jésus au Temple.jpg

Présentation de Jésus au Temple

Purification de la Vierge Marie

(Andrea Mantegna 1465) 

ligne_2_067.gif

01.11.2016

La TOUSSAINT

Souvenons nous en musique

 Une matinée accompagnée des plus belles chansons d'autrefois.

Croix.gif

Tout en pensant à nos Chers Disparus en ce Jour de la TOUSSAINT 

11.05.2016

Les Saints de glace

Attention aux Saints de Glace !

Tous les jardiniers savent qu'il est prudent d'attendre que les Saints de glace soient passés avant de mettre les plantations en pleine terre.
Ces 3 Saints : St Mamert, St Pancrace et St Servais indiquent  "traditionnellement" les derniers jours où des gelées nocturnes peuvent se produire, les 11, 12 et 13 mai.
Un 4ème Saint, plus tardif est St Urbain (25 mai) qui est aussi connu dans les régions froides de la France : Alsace, Lorraine.
st-mamert.jpg
Saint Mamert

Archevêque de Vienne. Il se consacre également à l’étude de la théologie. En 463, il entre en conflit avec le Pape Saint Hilaire au sujet des privilèges au diocèse d’Arles. Il est le créateur des processions des Rogations et il fait bâtir une église consacrée à Saint-Ferréol (+477) Saint Mamert est le premier du terrible trio des trois "Saints de glace". 

st-pancrace.jpg
Saint Pancrace

Fils d’un couple de phrygiens, Pancrace devient très tôt orphelin, et c’est son oncle Denys de Rome qui le recueille et se charge de son éducation. Refusant de sacrifier aux idoles, il subit le martyr sous le règne de Dioclétien, alors qu’il n’est âgé que de 14 ans (en l'an 304). Saint Pancrace est le second des trois "Saints de glace"

st-servais.jpg
Saint Servais

D’origine arménienne pour certains auteurs et juive pour d’autres, Saint Servais serait devenu le premier évêque de Tongres (en Belgique flamande) en 335. Il semble également admis qu’il aurait participé au concile de Cologne, convoqué dans le but de chasser l’évêque hérétique qui y siégeait et qu’il aurait fait partie d’une ambassade envoyée par le tyran Magnence auprès de Constance, l’empereur d’Orient. C’est au cours de ce voyage qu’il aurait fait la connaissance de Saint-Athanase, à qui il aurait ensuite apporté son soutien lorsque ce dernier fut condamné à l’exil par les Ariens. Saint Servais aurait également été présent au concile tenu en l'an 359 à Rimini, en Italie. Doté du don de prophétie, il aurait prédit que les Huns envahiraient la Gaule au siècle suivant (+384) Saint-Servais est le troisième et dernier des trois "Saints de glace".

(Sources : "Mon Journal" le blog de Philippe)

Croire ou ne pas croire aux légendes, telle est la question, avec le changement climatique !

20.03.2016

Dimanche des RAMEAUX

                                     
 
 
      Le Dimanche des Rameaux
 
Six jours avant la Pâque juive, Jésus retourne à Jérusalem. La foule a tapissé le sol de Rameaux verts pour acclamer Jésus lors de son entrée dans la ville.
 
C'est en mémoire de ce jour que les catholiques portent des rameaux (de buis, oliviers, lauriers ou palmiers, selon les régions. Ces rameaux, une fois bénis, sont tenus en main par les fidèles qui se mettent en marche, en procession : marche vers Pâques du peuple de Dieu à la suite du Christ.

Le dimanche qui précède la fête de Pâques, appelé « dimanche des Rameaux et de la Passion », l'Église célèbre solennellement, avant la messe, l'entrée messianique du Seigneur à Jérusalem, telle que les quatre évangiles la rapportent : « La foule nombreuse venue pour la fête apprit que Jésus venait à Jérusalem ; ils prirent les rameaux des palmiers et sortirent à sa rencontre et ils criaient : Hosanna ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur » (Jn 12, 12-13).

Ces paroles sont chantées comme Antienne d'ouverture au lieu, différent de l'église, où les fidèles se sont réunis : après une brève allocution, le célébrant bénit les rameaux (en Occident, il s'agit ordinairement non de palmes, mais de buis ou de lauriers) ; le diacre ou, à son défaut, un prêtre, lit le récit évangélique de l'entrée messianique de Jésus et l'on se rend en procession jusqu'à l'église.
La messe de la Passion commence alors par la Prière d'ouverture. La tradition chrétienne veut que l'on emporte, après la messe, les rameaux bénits, pour en orner les croix dans les maisons : geste de vénération et de confiance envers le Crucifié.
(Source : Dom Robert Le Gall - Dictionnaire de Liturgie © Editions CLD, tous droits réservés)
 
 
P1030333.JPG 

Publié dans Religion | Commentaires (0)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique